01/11/2008

Histoire d'Halloween

halloween_houses_37

 

 

La fête d'Halloween. Tradition ancestrale, mille fois remaniée qui nous montre à quel point, la culture et l'humanité ont connu un long cheminement parsemé de détours et d'égarements. Cette fête aujourd'hui travestie par « Memnon », vous évoque sûrement des foules d'enfants parés d'atours fantastiques, qui sous la menace de mauvais tours vous rançonnent gentiment des friandises. Mais loin de cette récupération moderne, le 31 Octobre à depuis fort longtemps et pour de nombreuses cultures une forte charge émotionnelle et culturelle.

 

87ec2f451208df97228105657edb717f-2

 

 

Déjà les celtes avaient sacralisés cette nuit qui donnait lieux à des banquets, beuveries et rituels druidiques. En effet c'est à ce moment et pendant toute une semaine qu'ils célébraient le Samain. Cet événement religieux marquait le passage de la saison claire à la saison sombre. L'on entrait alors dans une période de trêve, une sorte de non temps qui échappait au temporel et rendait plus ténue la distance séparant les dieux des hommes. Ainsi ces temps étaient propices au surnaturel, le rapprochement du temporel et de l'intemporel permettait à certains Héros de passer dans les divines dimensions et d'y vivre moult aventures. Au huitième siècle, l'évangélisation de l'Irlande est en cours. Les catholiques suivant leur habitude tentaient d'implanter leur culte en intégrant des événements de leur théologie au calendrier des fêtes païennes déjà existantes. Ainsi le jour de Samain devient la fête de tous les saints ou Toussaint. Cependant en Ecosse on fêtait déjà Oidhche Shamhna. Alors, des enfants déguisés, qui en sorcière, qui en fantôme, allaient de porte en porte afin d'offrir des distractions aux villageois.

 

Ceux-ci récompensaient les tours qui leur avaient plus en distribuant bonbons, fruits ou menue monnaie. Afin de tenir loin d'eux les mauvaises fées très actives en cette période, les enfants taillaient une figure grimaçante dans un navet évidé. Afin de renforcer l'efficacité de leur épouvantail à esprit, les enfants parachevaient le « Neepy Candle » en y insérant une bougie allumée. Il fallait bien repousser les ténèbres épaisses emplies de monstres baroques par l'ignorance et la superstition.
dyn003_original_578_438_gif_2582326_ebd083c7d7e0dac77a18008b11ddd446

 

 

Des siècles plus tard l'histoire d'halloween allait encore s'enrichir de nouveaux chapitres. En effet, les écossais, en immigrant massivement vers le nouveau monde, exportèrent cette coutume aux Etats-Unis. Sur cet autre continent halloween allait connaitre une dernière mutation mineure pour ressembler à la fête que nous connaissons maintenant. En Amérique cette réjouissance consiste aussi en des bandes d'enfants déguisés qui de porte en porte demandent des friandises. La vrai différence peut être provient du « trick-or- treating » ; c'est-à-dire des bonbons ou un mauvais sort, slogan que scandent à chaque maison les enfants quémandeurs. Les déguisements d'halloween eux, ont beaucoup évolués. Toute la tératologie moderne se trouve mêlée à l'antique. Ainsi les classiques sorcières et fées des origines d'halloween côtoient maintenant les Dracula, les loups garous, les Frankenstein et tous les monstres nés au vingtième siècle. Le cinéma fantastique s'est nourrit de cet événement, on ne compte plus les films se déroulant à cet période.

 

Comment ne pas citer, Halloween, célèbre saga où l'on voit en place des mauvaises fées un Myke Myers présenté comme effigie moderne de nos terreurs. Le marketing aussi à laissé ses marques en réussissant à implanter de nouveaux codes relatifs a cette fête. Ainsi en plus de l'orange et du noir, couleurs traditionnelles d'Halloween, le mauve, le rouge et le vert sont aussi de nos jours très usités. Or ces teintes sont celles utilisées dans les spots publicitaires dédiés à Halloween depuis plusieurs dizaines d'années. Le « Neepy Candle » a fait place à Jack-o'-lantern taillé lui dans une citrouille ou un potiron. Outre Atlantique, malgré une légère percée en 1990 cette fête n'arrive pas facilement à s'implanter. Notamment en France, ou les consommateurs regardent d'un oeil assez sombre cette « nouvelle tradition » qui fleure un peu trop le marketing pour être tout à fait convaincante. Les chiffres de 2005 semblent toutefois annoncer un léger renouveau de cette fête. Ainsi Halloween en France est peut être encore d'actualité. Depuis 2002, l'église catholique a instauré Holy wins. Ceci pour contrecarrer cette fête païenne qui suit d'un peu trop prés à leur goût la Toussaint. L'histoire a parfois des facéties et peut être verrons nous encore la signification d'Halloween changer pour servir de nouveaux intérêts.
0nzbkjht

12:00 Écrit par chaton663 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete, tradition, 1er novembre |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.